.. Tu verras quand tu auras 5 ans ! ♥ ..

CSC_0443CSC_0437CSC_0439CSC_0442CSC_0440CSC_0444CSC_0446

Lundi 2 Mai, 12:49,  il y a 5 ans..

Aujourd’hui tu as 5 ans, impatiente comme tout, comme si ta vie allait changer, se transformer, comme si une petite voix t’avait dit : « Tu verras quand tu auras 5 ans! »..

Tes cinq années sont bien au chaud, bien rangées dans de jolies boîtes, elles ont remplies des cahiers, de dessins, de drôles de mots, de chouettes souvenirs..

Ma tête se rappelle de presque tout, jamais j’aurai envie d’oublier tout ça..

Je veux me souvenir encore longtemps de tes tous petits pieds, de ta jolie bouille, de tes grosses joues, de tes petits cheveux tout blonds et de leur première barrette, de tes premiers pas mal assurés, de cette grosse couche dans tes petits pantalons..

J’ai pas envie d’effacer ta frimousse riant aux éclats sous les chatouilles de papa, d’effacer ta petite voix, tes premiers mots, tes premiers déhanchés sur la musique qu’on écoutait déjà toutes les deux à l’époque..

Je veux faire de la place dans ma mémoire, plein de place pour y garder nos retrouvailles à la crèche après mes journées de travail, cet amour qui débordait dans tous les sens, tes bisous, tes petits bras fort autour de mon cou,  tes larmes qui me déchiraient le coeur parfois, qui m’ont fait grandir et qui font que c’est très fort aujourd’hui..

Je voudrais pouvoir garder en tête, cette image de toi et de ton premier jour d’école, de toi dans ton bain me chantant « Petit papa noël », de toi et de « Djaz » ton papy chien, de toi sur ton tricycle en métal rouge, de moi sur ta première trottinette et de ces courses folles devant la maison…

Je voudrai me souvenir de tout, pour toujours..

Tu veux faire encore plus de choses toute seule, tu veux m’aider, tu veux me montrer, m’expliquer, tu me dis que tu m’aimes fort mais tu ne veux plus que je te porte pour les câlins..

Tu n’es plus ma petite, mais ma « GRANDE petite » fille..

Tu ne pleures plus pour t’endormir chez papa, tu as envie d’aller chez lui de plus en plus souvent, tu me dis même : « Tu me manque un peu mais pas beaucoup ».. Tu savoures différemment !

Tu fermes tes volets toute seule chaque soir, tu as perdu ta première dent & la petite souris t’a déposé ta première « pièce de bonbon »..

Tu es toujours aussi douce, tu as cette insouciance que l’on voudrait garder à jamais, tu aimes tout ou presque, le soleil mais pas la pluie, la confiture d’abricot, rouler avec la fenêtre grande ouverte quand il fait chaud, m’aider à arroser les plantes sur le balcon, rentrer vite à la maison après l’école et enlever tes chaussures et tes chaussettes..

Tu aimes quand c’est calme, tu me dit parfois que tu aimerai que l’on chuchote, alors on se parle tout bas, tu aimes Bamboo chat mais pas quand elle essaie de se faire une place pour la nuit dans ton lit, tu aimes prendre des « bains plaisir », mais pas que je brosse tes cheveux..

Tu aimes jouer au docteur et les massages de dos avant de dormir, tu aimes réussir, apprendre, compter..Tu aimes quand ta chambre est bien rangée, m’aider à mettre le linge à sécher, entendre les oiseaux le matin, mais pas te coucher quand le soleil est encore debout.. Tu aimes les carambar au coca, les gâteaux coeur mais plus trop le chocolat, Oxmo Puccino mais aussi (Malheureusement..) Soprano, les collections de coquillages, de pomme de pins et tu aimes quand on est bien..

Tu es moins timide, tu aimes rire, danser, et tu ne mets plus tes mains sur tes oreilles pendant les feux d’artifices..

Tu me dis souvent que l’on a de la chance quand il y a du soleil, tu connais ces petits bonheurs, tu as cette sagesse et cette douceur dans le coeur..

Je suis fière d’être ta maman, fière ce celle que tu deviens, fière de ce que l’on partage, de ce lien fort..Mais je prends aussi conscience aujourd’hui que tu vas grandir encore plus fort, encore plus vite..Que les jours, les mois, les années défilent..

Je ne suis pas seulement ta maman, bientôt tu n’auras plus besoin de moi, tu me le dis déjà, parfois..Et pourtant j’ai l’impression d’avoir eu cinq ans il n’y a pas si longtemps !

Alors je réfléchis, il faut vivre avec toi, mais vivre pour moi, parce que parfois tu n’es pas là.. A petits pas on s’entraîne, quand tu vas chez papa, quand cet été tu partiras sans moi..

Hier soir au moment de dormir tu m’as montré Petou : « Il a encore un trou ! ».

Il ne ressemble plus à grand chose, ses poils sont gris et ses pattes toutes ramollies..On avait du stock alors tu as troqué un Petou de cinq ans contre un Petou tout blanc, tout doux, tout neuf..

J’ai souris, tu as vraiment grandis !

Cette petite voix avait sûrement raison : « Tu verras quand tu auras 5 ans ! »..

Plus que jamais LA VIE SE VIT AUJOURD’HUI & je ne sais pas chez vous, mais chez nous, elle est toujours aussi jolie ♥♥♥

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Un mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s