.. Le bruit du silence ♥..

[ 21 Novembre 2018 ]

Bientôt deux mois que je réapprends à vivre toute seule, à repenser mon quotidien avec moins d’Amour & de présence.

Parfois pesant, certains jours apaisant.

Après le bruit que l’autre fait en entrant dans ta vie, ce son que tu aimes tant, celui que tu entends dès les premières secondes à l’intérieur de Ton petit corps..

Cette mélodie jolie que tu voudrais à jamais en tête, disparaît..

Je retrouve le bruit du silence..

Je retrouve le manque de l’autre..

Je me retrouve..

Besoin de comprendre pourquoi j’en suis là aujourd’hui.

Comprendre ma façon de vivre la relation à l’autre & savoir ce que je suis capable d’encaisser.

Cette solitude, je l’avais presque oublié, laissé un peu de côté..

C’est pas encore celle qui fait du bien une fois dépassé le chagrin, mais plutôt celle qui fait flipper & qui s’impose à toi..

La solitude que t’avais chiffonné, froissé, déchiré, celle dont tu voulais plus entendre parler, parce que tu y croyais fort, parce que t’étais bien.

Oui tu étais bien Toi ! Mais l’autre ?

Introspection, remise en question…

Je ne me comprends pas moi même & je cherche à comprendre les autres..

Je ne vais pas bien & je souhaite que la personne qui partage un bout de mon chemin soit bien.

15h33, je passe les grilles, il fait gris, froid, c’est d’une tristesse.

J’ai la sensation d’être ailleurs, le sentiment d’avoir changé d’époque, de pas être à ma place.

J’ai envie de faire demi tour, de rentrer, de me recroqueviller dans ma coquille.

Je veux pas parler. Dire quoi ? Comment? & pourquoi faire ?..

Les bâtiments datent de 1975, les gens que je croise dans les couloirs vétustes me donnent envie de fuir.

Il commence à pleuvoir, je finis par trouver la bonne entrée. Qu’est ce que je fais là?

Je prends les escaliers, l’ascenseur au secours !

J’ai rendez-vous à 16 h, la salle d’attente s’est arrêtée en 1975 elle aussi. Il y a du retard, j’ai le temps de passer par les toilettes. Euh..en fait non !

Il doit y avoir 8 fauteuils, mais elle s’assoit là, tout près, juste à côté.. Je me sens autiste de ne pas aimer les gens, en tout cas là maintenant, en ce moment, je veux pas, je veux plus.

Je peux pas, je peux plus.

Il passe la porte d’à côté, grand, brun, une chevelure type « choucroute » tout ce que je déteste.

Il s’excuse tout juste du retard, son bureau est comme tout le reste.

J’ose et je lui dit : « j’ai l’impression d’être dans une autre dimension, les locaux, les gens, votre bureau.. »

Il a ri jaune, il a pas d’humour. J’aurai du m’en douter avec la « Choucroute ».

Il parle pas, il joue avec son crayon & fait des bruits avec sa bouche.

Il me demande rien, à part ce qui m’amène ici.

Je tente une explication, trois quatre mots, rien n’est dans l’ordre.

Il semble agacé, il m’agace.

Son bureau entre lui et moi pour seule distance. Je voudrai partir en courant.

Il est insistant, trop, il arrive à rien.

Rien ! A part faire sortir ses putains de larmes. Les mêmes que celles qui débarquent sans prévenir quand je suis au volant ou seule enfermée dans ma bulle.

Celles qui viennent comme un avocat à la barre quand je sais pas expliquer.

Celles que je détestes.

Il a cet air complètement ahuri, il se demande qui est cette nana, assise là en salopette.

Il me demande : « Qu’est ce que quelqu’un comme moi pourrai pour vous? »

 

T’as fait combien d’année d’étude ?

Non parce que si je savais pourquoi je suis là et ce qui ne va pas chez moi, ben je serai pas là !

Tu crois pas ? ..

Je lui explique que y a un tas de choses, d’événements dont je pourrai lui faire part, que ça prendrai des heures..

Il coupe court en me disant qu’il n’aurai pas « Des heures »..et me propose un prochain rendez-vous le 02 janvier.

Oh yeah !

Va pour le 2 janvier !

Je prends mon sac, il me souhaite une belle fin d’année & de bonnes fêtes.

Si il savait..

Je reprends les escaliers, croise d’autres têtes, il fait encore plus gris, il pleut encore plus fort.

Je courre jusqu’à ma voiture, je m’enferme & je monte le son..

Je n’irai pas.

Je vais m’endormir bercée par la musique comme chaque soir depuis bientôt deux mois, un foulard dans le creux de mes bras.

Et demain je retrouverai le bruit du silence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur “.. Le bruit du silence ♥..

Un mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s