.. Le phare dans la tempête ♥ ..

Il y a presque deux ans j’écrivais  « Magicienne »

Quand je relis cet article je ne sais pas trop quoi en penser..

J’avais l’air bien, paisible, épanouie, entourée, appréciée..

Bon, ok, j’avais ma super carapace, mon bouclier de fou qui me permettait de filtrer, de prendre ou de laisser, de vivre l’instant ou de partir en courant.

Je disais :

C’est peut-être un système de défense, cette enveloppe toute douce ?

Plutôt que de crier, j’écris, plutôt que de courir, je vis, comme hors du temps, parfois au ralenti, en dehors des cases..

J’aime cette vie si paradoxale, cet équilibre entre partage & solitude..

Mon coeur déborde souvent de bonheur parce que vivre comme ça m’épanouie  & vous me voyez alors comme une magicienne, une drôle de nana à qui tout réussi, une semeuse de bonne humeur !

Bilan deux ans plus tard..

Je ne me sens plus du tout dans cet état, ou plutôt si, ma carapace est bien là, toujours, mais la magicienne à qui tout réussis on oublie !

Je ne sème pas la bonne humeur, je ne sème plus grand chose d’ailleurs. Recroquevillée, petite encore plus qu’il y a deux ans mais des rides en plus.

Mon coeur déborde autant si ce n’est plus encore. Je vis toujours tout très fort, le bon comme le moins bon.

Ma tête part dans tous les sens, certains jours tout me semble facile & alors d’autres, comment dire..

Flippant, le temps a passé, j’ai la sensation d’avoir fait marche arrière.

Deux ans se sont écoulés mais  j’ai pas l’impression d’avoir perdu mon temps, pas le sentiment d’avoir été spectatrice de ma vie comme ça a pu être le cas par le passé.

J’ai aidé comme j’ai pu ma poupée à avancer & à bien grandir.

J’ai vécu une jolie histoire riche en émotions & je me suis sentie tellement vivante.

j’ai changé de travail, encore !

Personnellement, professionnellement, amoureusement.. Je ne sais pas si je trouverai ma place un jour, si je me sentirai là où il faut quand il faut, mais j’ai compris un certain nombre de choses..

Aujourd’hui je sais que je suis le phare dans la tempête.

Bienveillante & solaire, je n’ai plus peur de reconnaître mes forces &  j’accepte de vivre avec mes faiblesses sans chercher à les faire disparaître.

Verbaliser, autrement dit, exprimer de façon oral ce qu’il y a à l’intérieur de mon coeur n’est pas un domaine dans lequel j’excelle.

Quand ce que je vis est trop fort, émotions & sentiments, agréables ou inacceptables, je ne sais pas faire, je ne sais pas dire.

Quand j’aime très fort, j’ai peur.

Quand je déteste, je ne sais pas le manifester.

Si une situation, quelque chose ou quelqu’un me touche ça me paralyse.

Ma tête analyse & intellectualise avant de pouvoir faire passer le message..

Il est malheureusement souvent trop tard.

Je ne savais pas, il m’aura fallu 38 ans & cette rencontre pour comprendre.

Les chiens ne font pas des chats & ma poupée prend le même chemin.

Je vais faire tout ce qu’il faut pour apprendre & transmettre, suivre de près son évolution pour que la chenille devienne papillon.

Je veux que ma grande fille ait la chance de vivre une vie épanouie, qu’elle sache dire OUI très fort à l’Amour & qu’elle n’ait pas peur de dire NON.

Les choses se mettent en place petit à petit, un rendez-vous, des échanges & moi avec moi.

Cette différence est invisible, pas invivable, fatigante mais gérable.

Hypersensible à beaucoup de choses, je me réfugie dans ma bulle & dans ce nouveau sweat à capuche TELLEMENT confortable.

je peux passer des soirées entières assise en tailleur sur mon tapis dans la presque obscurité, avec mes deux chats & juste du son pour accompagner ma tête vagabonde..

Pas sûr qu’autour de moi le monde comprenne & je sais aussi que tenter de comprendre l’autre peut être éprouvant mais tellement enrichissant si l’on est patient..

Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près…

Aujourd’hui je ne compte que sur Moi, le phare.

Cette tempête c’est tout ce qui gravite autour de moi, ces vagues parfois un peu trop fortes, tout ce dont pourquoi je n’ai pas le contrôle, tout ce que je dois laisser aller et venir..

Je me souhaite une nouvelle année la plus paisible possible, mais la plus riche aussi.

Un solide radeau, sur un roulis tout tranquille, je vais ramer un peu, dériver pas trop, accompagnée ou non, je vais saisir les aléas du voyage pour grandir encore & arriver à jolie destination.

2019..

S’apprivoiser & vivre.

S’aimer & rire.

♥♥♥

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Un mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s