.. Tentatives ..♥

Jeudi 24 Septembre 2020.

On est à trois semaines de la rentrée scolaire.

La fatigue se fait déjà sentir.

Le rythme du confinement est loin.

On était bien au soleil, mais depuis deux jours, il faut se rendre à l’évidence il se couche plus tôt.

Aujourd’hui il a fait plus froid.

l’automne est bien là !

Lundi je me suis rendue à l’école pour la réunion avec ta maîtresse, comme chaque année.

Tu m’avais prévenu.

J’en avais entendu parler.

En effet, ça va pas être drôle tous les jours.

Il va falloir s’accrocher fort quand déjà parfois tu as envie de décrocher.

Ta classe est simple, sans fantaisie, ta maîtresse aussi.

Elle est fade, sa voix est sans rebond, linéaire, monocorde presque, sauf.. quand elle crie !

Elle ne m’a pas fait rêver, elle n’a pas l’air épanouie par son métier, je n’ai senti ni passion, ni envie.

Je comprends mieux aujourd’hui le souhait du stylo plume pour cette année. Sur la liste de rentrée, facultatif c’était noté, facultatif ça va rester !

Pendant ce temps d’informations sur le programme, les activités sportives, les sorties éventuelles à venir, j’étais là sans être là.

Claire, c’est son prénom, n’a pas réussi à me capter, à m’emmener avec elle dans son univers pourtant si riche de la scolarité.

Pas d’interactivité, pas de projection ludique au tableau, pas de photos des élèves à nous partager, rien qui nous fasse créer un lien fort dès ce début d’année.

On ne va pas faire un travail d’équipe, on ne va pas former une Team Parents / Professeur.

Tentative ratée.

Je suis assise à ta place, ta chaise grince dès le moindre mouvement.

Je passe mes journées à l’école & j’adore mon métier.

Mais là…

Coudes sur la table, tête dans les mains, j’attends.

Je me surprends à laisser ma tête s’évader.

J’ai cette chance, cette échappée est possible, ta table est installée sous une fenêtre.

Cette année de CM1 risque d’être longue et peut être même ennuyeuse.

Je vais, je crois, devoir redoubler d’effort pour rendre ta vie quotidienne funky ++

Tu ne trouves déjà pas trop de sens à ce que tu apprends, à cette obligation de résultat, alors tu te dis qu’il faut « faire pour faire ».

Ce soir, après l’école on est rentrée vite, dans notre bulle, à l’abris du vent.

Après avoir pris notre goûter, je t’ai demandé de sortir ce qu’il fallait pour les devoirs.

Il y a du vocabulaire et de la géométrie à revoir.

j’ai vu ta tête penchée au dessus de ton sac à dos. J’ai compris.

Tu n’as pas ce qu’il faut, pas les bons cahiers.

C’est la deuxième fois cette semaine alors j’ai cru à un défaut d’organisation, à un faux départ de début de rentrée.

Ces épisodes d’oubli s’étaient déjà produits, mais c’était juste après le déconfinement.

Je ne m’étais pas trop posée de questions & puis c’était la fin de l’année.

Ce soir je m’interroge, je te demande comment ça se fait ?

Tu restes silencieuse.

Je te demande une explication, pour l’obtenir il me faut te poser plusieurs questions.

 

A quoi tu penses au moment où tu notes les devoirs à faire dans ton agenda ?

Pourquoi tu ne mets pas tout de suite les cahiers dans ton sac?

Est ce que la maîtresse vous rappelle ce qu’il faut emporter ?

Tu me réponds que non, la maîtresse ne dit pas ce qu’il faut prendre et que ton cerveau oubli.

Je te connais par coeur.

Tu es intelligente, ta tête fonctionne pour beaucoup de choses.

Alors moi je crois que tu n’as plus envie de travailler une fois la journée d’école terminée.

Je crois que tu te dis que si tu n’emportes pas le nécessaire, tu seras légère et débarrassée de tes obligations.

Tentative ratée.

Je t’explique ce que j’en pense. Mon ressenti, tu me donnes le tiens.

Je te dis que moi aussi je n’aimais pas ça, mais que je serai toujours là pour t’aider.

Tu as la sensation que je te gronde.

Pas du tout !

Jamais je ne gronderai, mais toujours j’expliquerai.

Alors pour demain avant le weekend, je te mets une petite note en haut de ta page, pour y penser.

 

Penses à prendre les cahiers qu’il faut pour TOUS les devoirs.

Je l’ai écrit avec mon stylo rouge, je l’ai encadré et laisser glisser mon fluo orangé.

 

Et en bas de ta page pour que tu n’oublie jamais, j’ai posé un mot doux.

 

Parce que je t’aime ♥

Ce début de rentrée a un goût un peu amer, alors on va tout faire pour aimer chaque jour qui passent malgré la lenteur des heures passées en classe.

Et en attendant les jours meilleurs, de revoir la mer, je vais te serrer fort et t’encourager plus encore !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s